En cette période d’épidémie, un seul mot d’ordre : la santé ! En tant qu’employeur dans le secteur du BTP, cela est d’autant plus vrai que vous devez être attentif à la fois à la santé financière de votre entreprise, à celle de vos salariés tout comme à leur santé physique et même morale. Voici plusieurs solutions qui peuvent vous y aider.

 

Les différentes aides pour votre entreprise

 

Jusqu’à 1 500 euros défiscalisés

 

Vous pouvez en bénéficier si votre entreprise fait partie des très petites entreprises (y compris en tant qu’indépendant et micro-entrepreneur). Votre chiffre d’affaires ne doit pas excéder 1 million d’euros et votre bénéfice annuel imposable doit être inférieur à 60 000 euros. Autre condition : vous devez justifier d’une perte d’au moins 50 % de votre chiffre d’affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019. Si tel est le cas, vous recevrez le montant équivalent à votre perte dans la limite de 1 500 euros.

Exemple : si vous avez déclaré 8 000 euros en 2019 et seulement 4 000 euros en 2020 (-50 % de chiffre d’affaires), l’aide sera maximale : 1 500 euros. En revanche, si vous avez déclaré 1 500 euros en 2019 et seulement 500 euros en 2020 (1 000 euros de différence soit une perte de près de 67 %), vous serez dédommagé de la différence réelle de chiffre d’affaires (1 000 euros).

 

covid-19-aides-pour-votre-entreprise-calcul

 

Vous avez créé votre entreprise après mars 2019 ? Vous pouvez tout de même prétendre à cette aide de 1 500 euros du fonds de solidarité. Pour connaître le pourcentage de votre perte financière en mars 2020, vous devez faire une moyenne mensuelle de la totalité de votre chiffre d’affaires réalisé depuis la création de votre entreprise.

Attention, vous avez jusqu’au 30 avril pour réaliser votre demande sur le site impot.gouv.fr.
Vous devez fournir : SIREN, SIRET, RIB, l’estimation de votre perte de chiffre d’affaires (c’est à vous de la calculer). Le tout accompagné d’une déclaration sur l’honneur.

 

2 000 euros versés par votre région

 

Si votre entreprise est en grande difficulté et que votre banque vous a refusé un prêt de trésorerie, vous pouvez prétendre à l’aide complémentaire de 2 000 euros versée au cas par cas dans votre région.

Comment en bénéficier ? Entre le 15 avril et le 31 mai 2020, vous devez envoyer au Conseil régional de votre lieu de résidence (via des plateformes régionales qui vont prochainement être ouvertes) : une estimation détaillée de votre impasse de trésorerie, une description rapide de la situation prouvant le risque imminent de faillite, le nom de la banque dont vous êtes client et qui vous a refusé votre prêt de trésorerie d’un montant raisonnable, le montant du prêt demandé et votre contact au sein de cette banque.

En attendant la mise en ligne des plateformes régionales, rendez-vous sur le site des impôts pour obtenir plus d’informations.

 

Une aide financière exceptionnelle de 500 à 2 000 euros

 

covid-19-aides-pour-votre-entreprise-pret

 

Si vous n’êtes pas éligible à l’aide de 1 500 euros défiscalisés, vous pouvez prétendre à une aide financière exceptionnelle allant de 500 à 2 000 euros. Proposée par le Conseil de la Protection Sociale des Travailleurs Indépendants (CPSTI), elle est destinée aux indépendants, quel que soit leur statut, dont l’activité est impactée financièrement par la crise sanitaire du COVID-19.

Cinq conditions sont à respecter :

  • Ne pas être éligible au fonds de solidarité (aide de 1 500 euros)
  • Avoir versé au moins une fois des cotisations sociales à l’URSSAF depuis la création de votre entreprise
  • Avoir créé votre activité avant le 1er janvier 2020
  • Être impacté de manière significative par les mesures de réduction ou de suspension d’activité
  • Être à jour de vos cotisations et contributions sociales personnelles au 31 décembre 2019 (ou échéancier en cours)

Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.secu-independants.fr/action-sociale/aide-coronavirus/.

 

NOUVEAU : 1 250 euros en avril pour les indépendants et les artisans

 

Si vous cotisez à la Retraite Complémentaire des Indépendants (RCI), vous pouvez prétendre pour le mois d’avril à une aide supplémentaire allant jusqu’à 1 250 euros nets d’impôts et de charges sociales. Plus d’informations seront données prochainement.

 

Pour protéger au mieux vos salariés, pensez-y !

 

Le site preventionbtp.fr vous propose un tableau comparatif des masques de protection en fonction de leurs usages, leurs propriétés et leurs caractéristiques. Ce tableau vous indique également toutes les dernières normes en lien avec le COVID-19 et vous informe du degré d’efficacité des masques en tissu.

Vous pouvez réduire temporairement le temps de travail de vos salariés en leur versant une indemnité horaire équivalent à 70 % de leur salaire brut. Pour vous y aider, l’État et l’Unedic peuvent vous verser une allocation forfaitaire jusqu’à 8,04 euros par heure chômée. Pour en savoir plus, découvrez un article complet sur les moyens de garantir les salaires de vos employés.

Share This