Les fabricants de vitrages font preuve d’une recherche assidue pour améliorer les déperditions de chaleur et par extension les dépenses énergétiques des utilisateurs. Avec la présence d’une lame d’air entre deux feuilles de verre, l’isolation d’un double vitrage s’en voit grandement renforcée. Pour ce faire, on retrouve différents gaz comme le krypton ou le xénon, mais c’est l’argon et son coût réduit qui s’avère le plus fréquemment utilisé par les professionnels du secteur pour ce type de verre. L’avènement du triple vitrage entraîne une plus grande quantité de lames d’air et donc de meilleures propriétés isolantes. Un atout à mettre en valeur auprès des différents clients avant de débuter les travaux.

 

Double vitrage argon : les spécificités du gaz argon

 

double-vitrage-argon-gaz

 

Avec une conductivité thermique 1,3 fois plus faible que l’air, l’argon est un gaz rare à la fois inodore et incolore, sous sa forme gazeuse ou liquide. Il est également le moins cher pour la réalisation de lames d’air dans le domaine de la verrerie. Représentant environ 1 % de l’atmosphère, il offre une production relativement aisée par fractionnement de l’air liquide. Il constitue donc une solution économique et performante pour la confection de vitrages isolants à faible émission au travers de lames d’air où il est utilisé comme gaz inerte. Sa remarquable densité d’une masse volumique 1,5 fois plus importante que l’air augmente la qualité de l’isolation en diminuant les fluctuations à l’intérieur du vitrage.

Le verre favorise l’effet de serre au sein d’un logement de manière générale. La chaleur émise par le rayonnement solaire travers aisément les vitres avant d’être piégée à l’intérieur. La pièce est automatiquement réchauffée et la température est maintenue de manière durable. L’ajoute de lames d’air en argon limite cet effet en améliorant les capacités isolantes du vitrage, châssis inclus, de 5 à 20 %. Aussi bien sur le plan de la sécurité que des propriétés thermiques, un double vitrage avec gaz argon affiche un coefficient Ug plus bas qu’un vitrage classique pour un taux de conduction et de convection moins important. Bien que les performances du krypton et du xénon soient plus élevées, le prix de production réduit de l’argon en fait le produit le plus utilisé.

 

Les caractéristiques d’un double vitrage isolant renforcé avec argon

 

double-vitrage-argon-verre

 

En plus d’une lame d’air d’argon entre les différents verres, un double vitrage renforcé possède des couches d’oxydes métalliques appliquées sur l’une des faces intérieures. Ces dernières contribuent à limiter l’action des rayons du soleil durant la belle saison, limitant une propagation de l’effet de serre au sein des pièces, comme avec le vitrage ITR. L’hiver, elles empêchent les déperditions de chaleur pour maintenir la température à l’intérieur. L’ensemble offre une efficacité d’isolation deux fois plus importante qu’un double vitrage classique.
Aussi appelée vitrage VIR, cette combinaison augmente considérablement les performances dans le but de diminuer la consommation énergétique et faire des économies au quotidien. Avec pour exemple le format de vitrage le plus courant 4/16/4, une lame d’une épaisseur de 16 mm de gaz argon offre une barrière isolante optimale. Une couche plus importante ne s’avèrerait pas plus judicieuse, car au-delà de 18 mm, des mouvements de convection apparaissent et réduisent son efficacité. Actuellement, l’ajout d’argon et de particules métalliques est l’atout le plus utile pour limiter les fluctuations de température au travers des vitrages. Seule leur superposition dans un triple vitrage offre une solution plus puissante encore.

Du fait de ses propriétés remarquables, l’argon assure une excellente isolation au sein d’un double ou d’un triple vitrage. Ses performances thermiques et acoustiques garantissent un confort accru pour la clientèle et s’ajoutent aux qualités des divers vitrages en termes de sécurité. Composant essentiel des nouveaux vitrages isolants renforcés, l’argon s’allie à une couche invisible d’origine métallique pour des niveaux de performance toujours plus importants.