Pour satisfaire au mieux les clients, il est important de se montrer polyvalent. En matière de maçonnerie, les menuisiers se voient fréquemment sollicités au niveau des appuis de fenêtres afin d’assurer leurs fixations et effectuer un scellement étanche à l’air et à l’eau. Un savoir-faire grandement apprécié qui permet de se démarquer de la concurrence à condition de bien respecter la réglementation. Dans le cadre de l’harmonisation européenne, la révision du DTU 20.1 apporte toute les informations nécessaires à la bonne application des normes en vigueur.

DTU 20.1 : domaine d’application et matériaux visés

Révisé dans le but d’être eurocompatible, le DTU 20.1 rassemble les techniques à utiliser et les normes à respecter dans l’exécution des ouvrages en maçonnerie de petits éléments pour les parois et les murs ou les rejingots de fenêtre. Il permet de s’assurer de la bonne réalisation de vos travaux de maçonneries et détaille les dosages adéquats des mortiers en fonction des matériaux utilisés. Il ne traite pas des performances thermiques et acoustiques des parois, ni des aléas sismiques ou de sécurité en cas d’incendie.

Il s’applique lors de la réalisation de :

  • Murs simples
  • Murs composites
  • Murs doubles
  • Murs avec doublage
  • Maçonneries porteuses
  • Maçonneries de remplissage
  • Maçonneries de façade non porteuses.

Les principaux matériaux concernés sont :

  • Pierre naturelle.
  • Blocs en béton de granulats courants et légers
  • Blocs en béton cellulaire autoclavé
  • Blocs de coffrage
  • Briques de terre cuite.

 

Le DTU 20.1 se compose de cinq grands chapitres. La partie 1, « Cahier des clauses techniques types » traite des méthodes à respecter et de leur bonne mise en œuvre. La partie 2, « Critères généraux de choix des matériaux » qui, comme son nom l’indique, oriente le professionnel dans la judicieuse sélection des matériaux. La partie 3, « Cahier des clauses administratives spéciales types » définit clairement le rôle de chacun lors de la phase chantier. La partie 4, « guide pour le choix des types de murs de façade » est destinée aux architectes. La partie 5, « Règles de calcul et dispositions constructives minimales » établit les bonnes règles d’exécution.

Normes et procédés de bonne mise en œuvre

Depuis la révision, les matériaux employés de types pierres, briques, blocs, brides, attaches, feuilles d’étanchéité et autres, se doivent de respecter les normes européennes. Le marquage CE est donc obligatoire, mais il ne suffit pas toujours. Il est préférable d’utiliser des produits de marque française également validés par un label qualité.

dtu-20.1-label

Dans le cadre de murs de soubassement, deux méthodes sont prescrites pour protéger les maçonneries en élévation contre les remontées d’humidité du sol. La première s’applique dans le cas d’un chaînage sur toute l’épaisseur de la maçonnerie et la seconde pour un plancher ou un dallage avec planelle. Les maçonneries porteuses, en dehors de celles en pierres naturelles, voient désormais les chaînages verticaux effectués sur toute la hauteur de l’ouvrage. Concernant les chaînages horizontaux, aucun changement n’est à noter. Enfin, pour améliorer la perméabilité à l’air, les calfeutrements humides ne sont plus autorisés pour la partie gros œuvre des baies.

Parmis les DTU en menuiserie, la DTU 20.1 détaille toujours cinq techniques de construction pour les appuis de fenêtre :

  • Pour un bon écoulement de l’eau, ils doivent afficher un profil en pente vers l’extérieur. Un rejingot doit être intégré à l’appui sur l’intérieur de la fenêtre.
  • Côté intérieur, le rejingot doit voir sa surface supérieure dominer toute l’envergure de la baie et de la feuillure. Dans le cas où il n’y a pas de feuillure, elle doit dépasser les tableaux de 4 cm au minimum.
  • Côté extérieur, un larmier doit être installé sur la partie débordante de l’appui avec un débord d’au moins 3 cm pour éviter les coulures d’eau de pluie.
  • Au niveau des appuis de fenêtre en béton armé, la réalisation de l’armature de la partie débordante doit s’effectuer avec un enrobage sur l’extérieur d’un minimum de 3 cm.
  • Il est recommandé d’utiliser des joints d’étanchéité pour réaliser l’étanchéité périphérique de la baie.

 

dtu-20.1-construction

 

La grande majorité du DUT 20.1 ne concerne pas directement les artisans menuisiers et autres professionnels de la fenêtre. Néanmoins, maîtriser les grands principes des ouvrages en maçonnerie de petits éléments pour les parois et les murs est un atout considérable dans votre travail quotidien. Cela témoigne de la qualité de votre expertise, tout comme une bonne connaissance de l’ensemble des DTU en pose de menuiserie qui régissent le secteur des menuiseries extérieures.