Sur le plan esthétique comme technique, les revêtements d’imperméabilité tiennent un rôle essentiel au niveau de la façade d’un bâtiment. Conformément aux normes européennes suite à sa révision de 2010, le DTU 42.1 récapitule les pratiques à respecter dans la mise en œuvre de ce type de réalisation. Les caractéristiques du marché français ne changent pas, si ce n’est quelques éléments de codification et l’ajout de règles relatives à la réfection des façades en mortier de plâtre par des revêtements d’imperméabilité à base de polymères. Un document technique unifié qui apporte son lot de normes à bien maitriser avant de se lancer dans les travaux.

 

 

Qu’est-ce que le DTU 42.1 ?

 

Divisé en trois parties, le NF DTU 42.1 traite des systèmes de réfection de façades par revêtements souples d’imperméabilité à base de polymères. Il contient un cahier des clauses techniques, les critères généraux pour le choix des matériaux et un cahier des clauses spéciales. Nécessitant un diagnostic en amont de l’existant, ces revêtements se définissent par leur imperméabilité à l’eau de pluie. Ils sont hiérarchisés selon un classement allant sur quatre niveaux.

 

 

Les domaines d’application

 

Applicable à toutes les surfaces extérieures verticales des bâtiments sur le territoire français, le NF DTU 42.1 se réfère aux murs constitués par un grand nombre de matériaux. La partie 1-2 précise toutes les exigences en la matière pour la réfection de façade avec des revêtements d’imperméabilité à base de polymères. Que les matériaux soient bruts ou recouverts de peinture, on retrouve :

  • Béton de granulats.
  • Éléments maçonnés (mortier de liant hydraulique).
  • Revêtements scellés.
  • Revêtements avec des éléments en céramique ou pâte de verre collés.
  • Béton architectonique.
  • Dalles en béton cellulaire autoclavé.
  • Pierres de parement.
  • Maçonneries anciennes (avec ou sans pans de bois) enduites au plâtre gros ancien, au mortier de plâtre gros ancien, chaux aérienne…

 

En dehors de ces conditions, le DTU 42.1 ne concerne pas les revêtements avec un rôle purement décoratif, incolores ou de teinte foncée. Il n’entre pas en compte dans le cadre de balcons, de loggias ou de jardinières, ni aucune paroi en contact avec l’humidité. Il en est de même pour les murs affichant un angle vertical de plus de 10°, à l’exception de parois en béton architectonique, ainsi que des corniches et éléments similaires.

 

dtu-42-1-beton

 

La mise en œuvre selon le DTU 42.1

 

L’installation de revêtements d’imperméabilité répond à un certain nombre de conditions pour effectuer un ouvrage dans les règles de l’art.

  • La sélection du revêtement approprié s’effectue en fonction des défauts constatés et de l’exposition de la façade.
  • Avant tout traitement, le support doit être sec, propre et afficher une température superficielle qui se situe entre 5 et 35°C.
  • Si des réfections localisées d’enduits au mortier et à la chaux aérienne sont nécessaires, les travaux d’imperméabilité devront attendre un minimum de 3 semaines.

 

Conformément au DTU 42.1, l’application du revêtement se décline en deux grandes étapes :

  • Phase 1 : Il est essentiel de commencer par apposer une couche d’impression de type fixateur, régulateur de fond, primaire d’adhérence ou autres produits pour préparer le support.
  • Phase 2 : L’application du revêtement choisi peut être réalisée avec un rouleau en passes croisées, par projection à l’aide d’un matériel adapté ou selon une technique recommandée par le fabricant.

 

 

Les nouveautés de la NF DTU 42.1

 

Dans sa partie 1-1, le document technique unifié 42.1 apporte des modifications sur les bonnes pratiques à exercer pour la réfection des façades en mortier de plâtre de type parisien par revêtements d’imperméabilité à base de polymères.

  • Avec l’ajout des règles intégrées au texte concernant le plâtre, le DTU 42.1 est dorénavant applicable au domaine de ce matériau.
  • Le mortier de plâtre gros et sable est remplacé par le mortier de plâtre et chaux aérienne pour la réparation des parements.
  • Les règles professionnelles liées à la mise en œuvre du plâtre profitent des dispositifs du DTU 42.1 à l’exemple des conditions de réception.

 

Avec des règles strictes et conforment aux normes européennes en matière d’étanchéité, la NF DTU 42.1 contribue à une hausse de la qualité des revêtements d’imperméabilité de façade. Créé pour empêcher les défauts d’ordre esthétique et technique, il représente un guide indispensable pour les professionnels de ce secteur du bâtiment. Il constitue un ensemble de recommandations fiables pour réaliser des travaux fidèles aux attentes de la clientèle. Pour les bardages extérieurs, il existe des DTU pour le bardages en bois comme le 41.2.