Très attendue, la Règlementation 2020 (RE2020) remplacera d’ici 2022 la RT2012, réglementation thermique actuelle pour les bâtiments neufs. En plus des performances énergétiques, elle intégrera un volet environnemental. Elle s’inscrit dans la démarche nationale de Stratégie Bas Carbone.

Les objectifs visés

Renforcer les performances énergétiques, déployer les énergies renouvelables, diminuer l’impact carbone des bâtiments et garantir un confort estival, tels sont les grands objectifs de la RE2020.

 

Un Label en expérimentation pour préparer la RE2020

Suite à l’accord de Paris à l’occasion de la COP 21, l’État et les acteurs de la construction se sont engagés vers une ambition sans précédent pour produire des bâtiments à énergie positive et bas carbone. La France place le secteur du bâtiment au cœur de sa stratégie pour relever le défi du changement climatique.

C’est dans ce contexte que l’État a lancé un label volontaire dédié à la valorisation de ces deux objectifs : le label Énergie + Carbone – (E+C-). Le label E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) a été créé pour appuyer la démarche et répond à des niveaux de performance précis.

Cette expérimentation qui a débuté en 2016 a permis d’ajuster la méthode et fixer les exigences de la RE 2020.

 

De la RT2012 à la RE2020

Les grandes nouveautés par rapport à la RT2012 sont le calcul de nouveaux indicateurs tels que :De la RT2012 à la RE2020

  • L’impact carbone de l’énergie
  • L’impact carbone des produits de construction et équipements
  • Le confort estival en DH (degrés heures) avec des seuils de températures intérieures à ne pas dépasser durant un certain nombre de jours sur l’année

Le Bbiomax sera renforcé d’environ 30% afin de réduire l’énergie nécessaire pour maintenir une température confortable. Ce coefficient représente le besoin bioclimatique du bâtiment et permet d’évaluer la performance du bâtiment indépendamment des systèmes énergétiques installés.

L’indicateur de consommation en énergie primaire globale (Cep) sera renforcé avec de nouveaux postes de consommation et l’intégration d’une pénalisation en cas d’inconfort estival.

Un seul maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable permettra de favoriser le recours à la chaleur renouvelable.

La méthode de calcul prend également en compte des évolutions pour certaines données en faveur de l’énergie électrique :

  • Abaissement du coefficient de conversion électrique de 2,58 à 2,3 (projection scénario énergétique national prévu en 2035 par le PPE)
  • Abaissement de l’impact carbone du chauffage électrique de 210 gCO2/kW.h à 80 gCO2/kW.h

 

L’impact carbone, une nouveauté pour l’ensemble des acteurs

Réduire l’impact carbone est une nouveauté pour l’ensemble des acteurs. Le secteur du bâtiment est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre (GES). L’objectif est de réduire l’empreinte carbone des bâtiments neufs de la phase conception à la démolition. Pour cela, la RE2020 imposera un seuil carbone à ne pas dépasser reposant sur la méthode de calcul de l’Analyse du cycle de vie du bâtiment.

L’Analyse de cycle de vie

Une ACV ou Analyse de Cycle de Vie dans le cadre de la RE2020, est une démarche visant à évaluer les impacts environnementaux d’un bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie pour une durée de vie de référence (50 ans).

L’impact carbone, une nouveauté pour l’ensemble des acteurs

Principe de l’inventaire :

Il s’agit de lister les flux rentrants et sortants intervenants dans le cycle de vie du bâtiment (matériaux, énergie, …). Pour chaque produit de construction et équipement ces flux sont fournis par des fiches de données appelées FDES et PEP disponibles en ligne sur la base INIES.

methode calcul carbone RE2020

La méthode retenue pour le calcul carbone de la RE2020 est l’ACV dynamique.

L’ACV dynamique, quèsaco ?

On distingue 2 types de calcul ACV : l’ACV statique et l’ACV dynamique. La méthode statique ne prend pas en compte le moment d’émission de GES lors du bilan carbone tandis que la méthode dynamique pondère les émissions de GES selon la période du cycle de vie. Cette méthode pénalise les matériaux dont les émissions ont lieu principalement aujourd’hui afin de prendre en compte l’urgence climatique actuelle et minore les émissions de fin de vie du bâtiment.

Les données d’entrées de l’ACV

Les données environnementales sont présentées dans des FDES (Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire) des produits et matériaux de construction et dans des PEP écopasseports pour les équipements. Toutes ces données sont recensées dans la base INIES et permettent d’alimenter les logiciels de calcul ACV bâtiments. Plusieurs types de données environnementales existent :

  • Les FDES individuelles ou collectives publiées par un fabricant ou un regroupement de fabricants.
  • Les Données Environnementales par Défaut (DED) : données par défaut déclarées par l’Etat, à utiliser en l’absence de FDES ou PEP adaptés. Les valeurs de ces fiches par défaut sont volontairement pénalisantes afin d’inciter les industriels à développer leurs fiches.
  • Des « configurateurs filières » ont été développés pour que les fabricants de la filière réalisent leurs propres FDES : citons par exemple, pour le béton : Betie pour le SNBPE, EIB pour la FIB ; pour la construction bois DEbois ; pour l’acier SAVE ; akacia pour les produits biosourcés ….

L’alimentation de la base INIES en données pour l’ensemble des produits du bâtiment reste un enjeu.

Des évolutions à venir pour les bâtiments neufs

La RE2020 impliquera des évolutions en termes de systèmes constructifs et énergétiques.

  • Un effort important sera nécessaire sur l’enveloppe des maisons et les immeubles collectifs pour atteindre les nouvelles exigences sur le Bbiomax.
  • Exclusion du gaz en maisons individuelles dès 2022 et à partir de 2025 pour les logements collectifs
  • Recours croissant aux matériaux biosourcés.
  • Ambition bas carbone forte à partir de 2031 nécessitant de construire avec des matériaux à faible impact environnemental.

 

Prochaines étapes

La publication des textes officiels est attendue pour cet été. Le moteur de calcul de la RE 2020 est actuellement en cours de développement.

Les derniers arbitrages concernant la méthode d’évaluation Energie Carbone et les seuils d’exigences de la RE2020 ont été annoncés lors de conférences de presse fin novembre 2020 et fin février annonçant ainsi une réglementation par étapes avec un premier jalon en 2022, un second en 2025 puis en 2031.

TBC Innovations est une société de Conseil et d’Etudes spécialisée dans l’Innovation pour le bâtiment.

Pour plus d’information : home – TBC innovations

Retrouvez également notre catalogue d’études : catalogue d’études 

Share This