En fonction du type de construction et de la configuration des murs existants, il est nécessaire d’opter pour la méthode de pose la plus adaptée pour vos menuiseries bois, PVC ou alu. Fréquemment utilisée par les fabricants de fenêtres, la pose de fenêtre en tunnel est idéale dans le cas de murs épais ou d’une maison à ossature en bois. Réalisée dans l’épaisseur de la cloison, elle se divise en quatre étapes bien distinctes pour réaliser un ouvrage dans les règles de l’art. De quoi garantir une mise en œuvre irréprochable à vos clients avec une excellente étanchéité conformément aux normes et réglementations du DTU 36.5.

 

Pose fenêtre en tunnel : les différentes méthodes

 

Quatre types de pose sont envisageables lors de l’installation d’une fenêtre : en tunnel, en applique, en feuillure ou en rénovation. Également appelée pose en tableau, la pose en tunnel a été largement remplacée par une pose de fenêtre en applique avec des menuiseries fixées directement sur le mur.
Elle est néanmoins recommandée pour les bâtiments affichant une grande épaisseur de mur. Le principe consiste à placer la fenêtre et son dormant entre les murs qui entourent l’ouverture, le bâti s’intégrant parfaitement dans les dimensions de cette dernière. De là vient son appellation « en tunnel« , la fenêtre n’étant pas encastrée dans la paroi. Au niveau des mesures, il est important de relever la côte hors tout de la menuiserie afin que les dimensions intérieures et extérieures soient identiques.

 

Pose de fenêtre en tunnel : 5 étapes clés

 

Étape 1 : la dépose de l’ancienne fenêtre

 

pose-fenetre-en-tunnel-depose

 

Opération inévitable dans le cadre d’une rénovation, les menuiseries existantes doivent être retirées avec soin :

  • On commence par enlever les vantaux de l’ancien bâti.
  • Si nécessaire, il est possible de découper les pattes d’ancrage à l’aide d’une meuleuse en plaçant le disque entre le dormant et le mur au niveau des gonds.
  • En s’aidant d’un pied de biche, on dépose précautionneusement l’ancien bâti.
  • Les divers trous restants doivent être rebouchés avec de l’enduit.

 

Étape 2 : la pose du nouveau dormant

 

pose-fenetre-en-tunnel-dormant

 

  • Il faut débuter par un nettoyage des murs, ainsi qu’une vérification des niveaux et de l’aplomb.
  • Le dormant doit être placé dans l’ouverture sans nécessiter de recourir à la force. Le cas échéant, des retouches seront à réaliser.
  • Une fois l’essai concluant, on retire le dormant pour un dernier nettoyage.
  • Un joint d’étanchéité est réalisé le long de l’appui sur les côtés à hauteur de 20 cm.
  • Par-dessus, on applique une généreuse ligne de silicone, sans oublier les coins ni de remonter sur les côtés.
  • Le dormant est positionné dans l’ouverture de manière légèrement inclinée, puis on le pose sur le cordon de silicone avec un minimum de mouvements pour assurer une bonne étanchéité.
  • Dernière vérification des niveaux et de l’équerrage. Si des ajustements sont nécessaires, on utilise des cales.

 

Étapes 3 : la fixation du dormant sur le mur

 

pose-fenetre-en-tunnel-dormant

 

Maintenant que la fenêtre est positionnée dans l’ouverture, il convient de réaliser les fixations.

  • Dans le cas d’une ossature en bois, la fenêtre doit être vissée à travers le dormant en partie haute et au niveau des paumelles.
  • Dans le cas d’un mur en pierre, il faut percer le dormant en respectant un écart de 20 cm depuis chaque coin et en répartissant les trous en fonction des dimensions de la fenêtre. Les percements et chevillages doivent s’effectuer aux mêmes niveaux. Le dormant doit être vissé dans le mur.

 

Étape 4 : les finitions de la pose de fenêtre en tunnel

 

Il est désormais temps de remonter les ouvrants sur le dormant et de retirer les cales de transport encore en place.
On visse la poignée sur les ouvrants et on vérifie le bon fonctionnement de l’ensemble en ouverture comme en fermeture.

 

Étape 5 : l’étanchéité de la fenêtre

 

  • Pour réaliser une bonne étanchéité à l’air, un joint pré-comprimé doit être placé du côté intérieur entre le mur et le dormant.
  • Pour réaliser une bonne étanchéité à l’eau, on dépose une ligne de silicone du côté extérieur.
  • Pour terminer, on fait la même chose avec le silicone du côté intérieur pour une parfaite isolation.

Préférable dans certains cas, la pose de fenêtre en tunnel est une méthode qui contribue à réaliser des ouvrages de qualité, à condition de bien respecter les étapes. Elle représente un des moyens à disposition pour combler les attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante, notamment dans le cadre d’une maison bénéficiant de murs très épais.