Produits de haute technologie, la fabrication du verre et ses propriétés dépend de sa composition chimique et de son usage final. L’industrie de la fenêtre utilise une quantité très vaste de produits, à destination de projets très différents.

Tous les verres ne conviennent pas à tous les clients : en effet, la réalisation de vitrages et autres ouvrages nécessite d’utiliser différents types de verres plat, afin de les adapter aux spécificités de chaque projet. Qu’il soit dépoli, feuilleté, trempé ou cannelé, un bon professionnel souhaite devenir une force de proposition pour ses clients particuliers ou professionnels.

Dans le secteur concurrentiel de la fenêtre, se démarquer passe par la capacité à soumettre toujours plus de solutions aux clients. Son choix est écouté, et peut avoir de nombreuses conséquences en termes d’efficacité, de satisfaction client mais aussi de sécurité. Dans ce contexte, il est donc indispensable de connaitre les différents types de verres et fabricants présents sur le marché. Suivez le guide !

 

Le verre feuilleté, une référence en matière de sécurité

 

Nos conseils pour bien choisir son verre feuilleté

Le vitrage feuilleté, ou verre laminé, fait partie des verres de sécurité. De son côté, le verre feuilleté est constitué de feuilles de verre fixées entre elles par un film adhésif transparent de très haute résistance. Ses spécificités et son épaisseur sont normalisées par une notation. La sécurité se positionne tout en haut des préoccupations de la grande majorité des clients. Deux grands niveaux se distinguent en matière de résistance des verres feuilletés. Le premier a pour but de couvrir les actes de vandalisme, tels que les jets de pierre ou d’autres objets. Le second définit la capacité du vitrage à retarder une effraction.

Pour le verre feuilleté, on distingue plusieurs catégories de vitrages :

  • Les vitrages anti-vandalisme avec des niveaux notés de P1A à P5A, déterminés par la puissance d’un choc unique.
  • Les vitrages anti-effractions avec le niveau P6B pouvant résister jusqu’à 30 coups de hache, le niveau P7B jusqu’à 51 coups et le niveau P8B jusqu’à 71 coups.
  • Les vitrages de protection contre les armes à feu sont établis en fonction du type d’arme et de la distance de tir.
  • Les vitrages anti-explosion peuvent assurer la sécurité des individus contre l’onde de choc d’une explosion.

 

Parmi les nombreux types de vitrages, le vitrage 44.2/16/4 est le plus populaire de par sa polyvalence. Il répond à l’ensemble des contraintes de l’habitat, en termes d’isolation thermique et phonique, mais également de sécurité. Un double vitrage 4/20/4 voit ses deux verres de 4 mm séparés par un espace de 20mm. Avec un remplissage à l’argon, le vitrage 44.2 voit son coefficient thermique descendre à 1,1 W/m².K. En été, il permet de profiter des rayons du soleil et, l’hiver, il limite la consommation d’énergie. Il contribue également au confort acoustique de la maison. Mais c’est sur plan de la sécurité qu’il se démarque le plus. Lorsqu’il est brisé, il ne tombe pas en morceaux, ne produit pas d’éclat dangereux et garantit la protection des personnes en cas de chutes. Il résiste aux jets d’objet ou de pierres, et retient les débris de verre sur son film adhésif afin de prévenir d’éventuelles blessures. Généralement utilisé en tant que verre de sécurité, il l’est également dans la fabrication de garde-corps.

Il est indispensable d’apporter une attention particulière aux films PVB (feuilles en polyvinyle de butyral). Fruit d’une résine de synthèse à la remarquable solidité, le polyvinyle de butyral est réalisé sous forme de fines feuilles de 0,38 mm d’épaisseur. Elles permettent de maintenir le verre en place et de lui conférer une grande solidité. En cas de projectile, les vitrages de sécurité équipés de films PVB se fissurent, mais n’explosent pas. Le vitrage anti-effraction SP10, classe la plus élevée de vitrages anti-vandalisme, peut compter jusqu’à 6 feuilles PVB. Ils permettent aussi d’amortir les vibrations, d’améliorer l’acoustique et de limiter les nuisances sonores. Le PVB est peut-être personnalisé (coloris, association avec un support polyester décoré, etc.)

 

 

Notre sélection : la marque Stadip, une référence incontournable du marché

Dans la lignée des vitrages de sécurité, le terme Stadip est devenu incontournable au fil des années. Il possède la faculté de ne pas produire d’éclat dangereux s’il est brisé. La mise en place de films entre les couches de verre garantit la sécurité des habitations. En cas d’impact, les éclats collent au film adhésif afin de prévenir d’éventuelles blessures et de maintenir les qualités d’isolation thermique de la fenêtre. Ce verre assure également une excellente protection acoustique face aux bruits extérieurs.

 Certains modèles de verre Stadip sont conçus pour résister à des coups de hache, des incendies et même des armes à feu.

Le verre STADIP est un produit de l’entreprise Saint-Gobain Glass : on parle du SGG Stadip et du SGG Stadip Protect. Le premier est constitué de deux feuilles de verre jointes à l’aide de films en polyvinyle de butyral aux grandes propriétés adhésives. Le second correspond à l’assemblage de deux verres avec deux intercalaires PVB ou plus. D’une épaisseur de 0,38 mm, le nombre de films en polyvinyle de butyral, ou films PVB, correspond au degré de sécurité obtenu face aux actes de vandalisme et aux tentatives d’intrusion.

type-verre-stadip

Les vitrages de sécurité anti-vandalisme de niveaux P1A à P5A voient leur résistance testée au travers de jets de billes de 4 kg. Les 4 premières classes résistent à la chute de 3 projectiles d’une hauteur respective de 1,5m, 3m, 6m et 9m. Le verre Stadip Protect 510 fréquemment utilisé est classé P5A avec deux verres de 4 mm assemblés avec 6 films PVB. Il peut résister à la chute de 9 projectiles d’une hauteur de 9 m. Pour s’assurer d’effectuer une pose des verres Stadip dans les règles de l’art, il est recommandé de se référer aux détails de mise en œuvre du NF DTU 39.

Notre sélection : le verre SP10 (Stadip Protect, Saint-Gobain) pour une qualité élevée de sécurité et de confort

Fréquemment utilisé par les acteurs du secteur verrier, le verre SP10 offre une qualité élevée en matière de sécurité et de confort. Ses performances assurent le respect des normes en vigueur pour la conception de fenêtres et baies vitrées d’habitations ou de locaux professionnels, dans le neuf comme en rénovation. On le retrouve régulièrement pour la conception des aquariums, des verres d’ascenseurs, pour réaliser un plancher ou un escalier de verre. C’est surtout un verre de sécurité appartenant à la catégorie la plus élevée des verres anti-vandalisme. Il est composé de deux feuilles de verre, assemblées par 6 films PVB aux remarquables facultés adhésives. Contrairement aux catégories P1A, P2A, P3A et P4A, il résiste aux jets d’objets bien plus lourds et freine considérablement une effraction par la force.

Les caractéristiques techniques du vitrage SP 10 44/6 sont les suivantes :

  • Poids : environ 25 kg/m² et 35 kg/m² pour du double vitrage
  • Épaisseur : 10,3 mm soit 2 verres de 4 mm chacun et 6 intercalaires PVB de 0,38 mm chacun.
  • Coefficient d’isolation thermique : U = 1,1 W/(m².°K)
  • Coefficient d’isolation acoustique : 30 dB(A)
  • Coefficient de transmission lumineuse (avec vitrage bas-émissif) : 75%
  • Coefficient de blocage des rayons UV : 90%

La technicité et les spécificités de ce vitrage sont autant d’atouts à mettre en avant pour démontrer l’importance de la mise en place d’une vitrerie de haute performance auprès de vos clients.

Plus généralement, le SP 10 fait partie de la famille des vitrages anti-effraction. Avec pour principal objectif de décourager les personnes mal intentionnées à s’introduire dans le bâtiment, le vitrage anti-effraction maintient une intégrité suffisante de longues minutes. Contrairement à un verre classique, il ne se brise pas en mille morceaux. Il limite par la même occasion les risques d’accidents et de blessures. Avec des prix pouvant aller de 115 à 250 € le m² sans le coût de la pose, ils deviennent accessibles au plus grand nombre.

Du fait de leurs particularités et de leur haut degré de protection, les verres anti effraction exigent un savoir-faire pour garantir une parfaite mise en œuvre, ainsi qu’une étanchéité optimale. Un artisan qualifié est un véritable plus pour la clientèle, assurant un excellent confort phonique et thermique, en plus de la sécurité de l’installation. Ne négligez pas les aides potentielles de l’Etat pour réaliser vos travaux.

Le verre trempé, la référence solidité

Nos conseils pour bien choisir son verre trempé

En matière de fenêtres, portes et toutes autres surfaces de verrerie, la remarquable solidité du verre trempé de type Securit fait face à la résistance accrue du verre feuilleté. Loin d’être incompatibles, ces deux solutions sont complémentaires.

La fabrication du verre trempé voit sa solidité multipliée par cinq en comparaison avec un verre classique. Tout d’abord chauffé dans un four à une température de 700°C, il est ensuite durci à 300°C avec de l’air froid pulsé. Vient ensuite l’ajout de feuilles de film plastique invisible en polyvinyl butyral pour former le verre feuilleté. Entre 2 à 5 fois plus résistant qu’un verre ordinaire, le vitrage trempé subit une transformation, appelée « la trempe », qui lui donne sa particularité. Très apprécié pour sa robustesse, il fait partie des verres de type securit, car il améliore la protection de ses utilisateurs. Leurs remarquables facultés adhésives permettent d’assembler deux feuilles de verre trempé d’une épaisseur variable afin d’obtenir un vitrage ultra résistant, spécialement dédié à la protection de personnes. Les différents traitements du verre trempé lui procurent des qualités uniques qui justifient le coût plus élevé dont il fait l’objet. Une grande majorité des vitrages trempés de 10 à 19 mm d’épaisseur sont classés dans la catégorie de sécurité 1C1, selon la norme EN 12600.

type-verre-trempe

Capable de ralentir les tentatives d’intrusion, le vitrage trempé offre une plus importante solidité face aux impacts et la flexion. Il est capable de résister à des vents puissants, et supporte des variations de température jusqu’à 200 degrés Celsius. L’assemblage du verre feuilleté trempé apporte également une excellente isolation phonique et thermique. Enfin, il est largement personnalisable et s’adapte à tous vos projets, avec la possibilité de le présenter avec coupe brute, les arêtes abattues, les bords polis, etc.

On le retrouve fréquemment en guise de barrières de protection, de matière pour le sol, en garde-corps, en vitrines de magasin, en verrières pour toiture, cloisons, vérandas, dalles de sol ou pour les escaliers en verre.

La sélection des fournisseurs est très importante, et doit être réalisée sur la base de nombreux critères :

  • La conformité des produits avec les souhaits du client final.
  • La qualité des produits fournis.
  • Les prix fixés et le montant de commande minimum.
  • La livraison : délais, mise à disposition et modes de livraison appliqués.
  • La capacité d’approvisionnement : répond toujours présent à vos demandes ou au contraire fait face à des ruptures de stock fréquentes.
  • Les conditions liées au paiement : à la livraison, en décalé, à la commande, paiement total, acomptes ou autres dans le but de faciliter votre trésorerie.
  • Les divers frais annexes liés à la situation géographique : coût du transport, droits de douane…

Pour améliorer votre sourcing et trouver la meilleure marque de verre trempé, commencez par cibler précisément vos besoins, tout en gardant à l’esprit que les besoins de vos clients sont vos seuls horizons. Commencez par effectuer une première recherche sur Internet, et comparez les offres de chacun. Se rendre à un salon professionnel tel qu’Equipbaie ou Batimat est utile pour comparer les propositions des fournisseurs et s’entretenir avec eux. Repérer les fournisseurs de vos concurrents, partenaires et sous-traitants peut être une solution intéressante afin de comprendre les raisons qui ont conduit à leur collaboration.

 

 

Notre sélection des sociétés spécialisées dans le secteur

Parmi les nombreuses sociétés spécialisées du secteur, on citera :

  • Macocco : tous type de vitrages, trempé, feuilletés anti chocs…
  • Reverchon : façonnage et négoce de produits verriers.
  • Diffuglass : spécialiste verre trempé et autres…
  • Glass Lab Paris : verres et miroirs pour le bâtiment.

Notre sélection : le verre Securit sur mesure, par Saint-Gobain

Malgré un amalgame fréquent, le verre Securit ne désigne pas l’ensemble des verres de sécurité, mais une marque déposée de l’entreprise Saint-Gobain. Jusqu’à 5 fois plus résistant aux chocs qu’un verre classique, le verre trempé est chauffé à une température de 700°C, avant de durcir très rapidement à travers une pulsion d’air froid à 300°C. Il est ainsi capable de supporter des variations de température de 200°C et affiche une épaisseur de 4 à 19mm. Pour obtenir une solidité encore plus importante, il peut également être traité chimiquement en le chauffant dans une solution saline à 400°C entre 12 et 36 heures. Un type de verre Securit généralement réservé aux hublots des avions, cellules photovoltaïques, matériels blindés ou aux abris bus.

type-de-verre-securité

Autre caractéristique inhérente du vitrage trempé, ce dernier forme un amas d’éclats peu coupants lorsqu’il se brise. Un aspect sécurisant qui, en plus de ses propriétés avantageuses en matière d’isolation, en fait un produit très apprécié aussi bien par les professionnels que les particuliers. Le verre de sécurité peut être découpé dans des dimensions précises et sur-mesure par les enseignes spécialisées afin de répondre aux spécificités de vos différents chantiers. Il peut être percé et entaillé selon les besoins, mais il offre aussi des solutions de sablage, de dépolissage, d’émaillage ou de sérigraphie pour toujours plus d’esthétisme.

Fréquemment utilisé pour la conception de doubles vitrages, le verre Securit offre une protection supplémentaire aux fenêtres, aux garde-corps de balcons, ainsi qu’aux divers toits en verre.  Les facultés du verre Securit conviennent à merveille aux pièces d’eau et à la cuisine. En apportant de la lumière et de la transparence, il est utilisé pour les parois de douche, les crédences, le mobilier ou les fonds de hotte. Afin de s’adapter au mieux à chaque élément, il se décline entre verre trempé et polycarbonate, ou apparaît sous forme de briques.

Il existe aussi des vitres Securit sur-mesure translucide pour préserver l’intimité. Le verre trempé clair est un matériau idéal pour mettre en avant un salon ou une cuisine. Enfin, les dalles de sol en verre securit font leur apparition dans le logement des particuliers comme dans les immeubles de bureaux, où elles se distinguent par leur effet de style.

Les autres types de verres

Le verre armé

Le verre armé est renforcé par une grille métallique durant de sa fabrication permet de tenir à distance les cambrioleurs, mais les risques de coupures en cas de casse sont les mêmes qu’un verre standard. Ce dernier est composé de mailles de 12,5 mm et de 25 mm avec une forme carrée ou hexagonale. Pour parvenir à ce résultat, les bandes de verre plat sont rendues molles et flexibles dans un four à très haute température. Une fois malléable, une première bande passe entre des rouleaux afin d’y fixer la grille. Une seconde bande est ensuite pressée de l’autre côté de la grille pour que celle-ci soit totalement incorporée au vitrage. Une fois bien au centre, la grille voit le verre refroidir et se durcir autour d’elle afin d’obtenir sa résistance.

type-de-verre-arme

D’un point de vue de confort, le verre armé présente une faible isolation thermique, ainsi qu’une maigre résistance au feu. De plus, il est plus onéreux que la majorité des autres types de verre. On le retrouve régulièrement dans la réalisation de toits de hangars, entrepôts, locaux commerciaux, structures de jardins d’hiver, serres, verrières ou hublots de bateau. Chez les particuliers, il est plutôt utilisé pour des marquises, toitures ou jardins d’hiver.

Le verre trempé thermiquement

Le verre trempé thermiquement est équivalent au verre Securit, est fabriqué à travers un chauffage à 700°C avant d’être immédiatement refroidi à 300°C avec de l’air froid. Le résultat est un verre cinq fois plus solide qu’un verre classique. Il supporte mieux la pression du vent et les grands écarts de température. On le retrouve souvent pour les parois de douches, les crédences, étagères, cloisons, plateaux de tables, vitrines, verrières, etc.

Le verre trempé chimiquement

Le verre trempé chimiquement est encore plus résistant, après un bain à 400°C de 12 à 36 h dans une solution saline. Bien plus grand, ce dernier offre une capacité de compression très élevée sur une faible épaisseur, engendrant une importante résistance à la rupture. Destiné à ne pas se briser en cas de choc thermique, le verre durci peut s’avérer très utile dans certaines zones à risque ou pour des besoins spécifiques. Particulièrement résistant, cette vitre résistant à la chaleur de classe M0 est idéal dans les lieux à risque d’incendie.

vitre-resistant-a-la-chaleur-feu

Il est surtout utilisé pour les hublots dans l’aviation, les matériels blindés ou les cellules photovoltaïques.

Le verre bombé

Fruit d’une conception spécifique, il fait appel à des outils précis pour obtenir des formes variées, adaptées aussi bien à l’habitat qu’à l’aménagement des locaux professionnels. Le principe de la fabrication d’un vitrage bombé consiste à modifier la forme d’un verre par le biais d’une haute température. Pour se faire, elle nécessite du matériel particulier avec des fours de bombage pouvant fournir des volumes vitrés de larges dimensions selon les demandes.

Parmi les formes de bombage proposées, on retrouve le verre cylindrique, en couple, en doucine, en dos d’âne, en coude, en cintre régulier, conique, avec un côté cylindrique ou en demi-cercle.

type-de-verre-bombe

On retrouve les vitrages bombés dans de nombreux secteurs comme les luminaires, le mobilier, l’automobile et bien sûr le bâtiment. Il est disponible à l’achat pour la réalisation de vérandas, de toitures, de verrières, de galeries commerciales, d’escaliers, de miroirs, de garde-corps, de parois de douches et de portes spécifiques.

Le verre bombé peut combiner d’autres caractéristiques. En effet, il est possible d’obtenir du verre recuit, feuilleté, trempé, isolant ou coloré bombé.

A l’issue de votre lecture, les différents types de verres et leurs applications n’ont plus de secrets pour vous ! Dans un secteur hautement concurrentiel, il est indispensable de fournir des prestations de haut niveau à vos partenaires en étant force de proposition dans tous leurs projets. Une fois cette étape franchie, il ne reste plus qu’à contacter les meilleurs fournisseurs. Pour y parvenir, consultez notre guide spécial pour les sélectionner !

 

Share This