L’appui de fenêtre est une composante incontournable pour assurer la pose des menuiseries. De la même façon, la présence d’un rejingot de fenêtre rend l’écoulement des eaux et l’étanchéité des fenêtres optimale. L’ensemble répond à une mise en œuvre précise qu’il convient de déterminer avec application selon un certain nombre de critères.

 

Le rejingot de fenêtre : un rôle d’une grande importance

Élément incontournable pour empêcher les infiltrations d’eau sous la fenêtre, le rejingot se positionne au-dessus de l’appui et supporte la traverse basse du châssis. Il doit être réalisé en amont de la pose des menuiseries. Coulé avec l’appui ou préfabriqué industriellement, il s’agit d’un ouvrage permettant de favoriser l’écoulement des eaux de pluie.

rejingot-fenetre-exemple

Coulé en place ses dimensions sont :

  • Largeur minimale : 40mm
  • Hauteur minimale : 25mm
  • Pente minimale : 10%

Préfabriqué ses dimensions sont :

  • Largeur minimale : 30mm
  • Hauteur et pente minimales : 25mm et 8%
  • Hauteur et pente minimales : 20mm et 10%

 

Le rejingot est indispensable à l’étanchéité du bâtiment

En effectuant le lien entre les menuiseries et les murs et en favorisant efficacement le ruissellement des eaux autour de la fenêtre et de la façade, le rejingot empêche la corrosion, les moisissures, salpêtre et autres problèmes d’humidité.

Prolongement de l’appui de fenêtre, il est obligatoire pour garantir l’imperméabilité et la solidité des fenêtres, portes-fenêtres et baies vitrées. L’installation du rejingot doit respecter des caractéristiques préconisées par le cahier du CSTB n°352, afin d’assurer une étanchéité à l’eau et à l’air conforme à la réglementation RT 2012. Il peut être facultatif ou sous-dimensionné s’il est couvert par une bavette.

rejingot-fenetre-reglementation

Les différents types de rejingot

Au sein des diverses habitations, on observe une grande majorité de rejingots et appuis de fenêtre en béton. Leaders du marché, leur mise en œuvre nécessite néanmoins de solides connaissances en maçonnerie. De nombreuses spécificités entrent en jeu dans le choix des différents produits. Selon l’échancrure de la fenêtre et l’épaisseur des murs, les dimensions des appuis de fenêtre peuvent varier, voire nécessiter certaines fabrications spéciales. Les souhaits de matériaux et les attentes de prix du client comptent également dans la sélection des rejingots préfabriqués.

Plus économiques et pratiques, ils sont disponibles en différents matériaux :

  • PVC
  • Aluminium
  • Marbre
  • Acier inoxydable
  • Bois
  • Pierre

Ils proposent plusieurs formes de nez d’eau :

  • Bord simple droit
  • Bord renforcé arrondi
  • Relevé latéral
  • Profilé sans arrondi
  • Profilé moderne fin

 

Les cinq points clés du DTU 20.1

En matière d’appuis de fenêtre le DTU 20.1 dédié aux ouvrages en maçonnerie de petits éléments précise les normes à respecter.

  1. Les appuis de fenêtre doivent afficher un profil en pente vers l’extérieur et posséder un rejingot à bord relevé coulé en place et non rajouté.
  2. Côté extérieur, la partie débordante de l’appui de fenêtre doit être équipée d’un larmier avec un débord de 3 cm minimum.
  3. Dans le cas d’un ouvrage en béton armé, le positionnement de l’armature doit assurer un enrobage minimal de 3 cm du côté extérieur de la partie débordante.
  4. Le rejingot doit voir sa surface supérieure dominer toute la largeur de la baie, feuillure comprise. Sans feuillure, il doit supplanter les tableaux sur 4 cm.
  5. Des joints d’étanchéité seront préférés pour garantir l’étanchéité périphérique de la baie.

Entre les normes à respecter, les différents matériaux et les contraintes de prix, le rejingot doit être sélectionné avec soin. Son efficacité sera en grande partie le reflet de la bonne mise en œuvre de l’ouvrage réalisé. Son aspect esthétique n’est pas à négliger pour assurer une pleine et entière satisfaction du client final.