Venu d’Allemagne, le label Passivhaus est un exemple à suivre en matière de maison passive. Destiné plus au neuf qu’à la rénovation, il est devenu obligatoire pour la construction de nouveaux bâtiments dans certaines zones de ce pays voisin. Pour atteindre le haut niveau de performance thermique globale exigé par le label, les menuiseries passives spécifiques sont généralement indispensables. Les fenêtres labellisées Passivhaus contribuent à limiter les différences de température et améliorent le confort de votre clientèle.

 

Objectifs et critères du label Passivhaus

 

Avec près de 90 % d’économies de chauffage à l’année, la méthode du passif est un réel atout pur tout type de bâtiment. Il implique néanmoins un projet réalisé dans les règles pour pouvoir obtenir la labellisation Passivhaus. Elle est contrôlée par un organisme spécialisé de la construction afin de s’assurer que les conditions sont respectées et les objectifs de consommation énergétique atteints. Isolation, ventilation, étanchéité et bien sûr les fenêtres, tout est vérifié pour s’assurer que l’habitat est conforme aux divers critères.

  • Le besoin annuel moyen en chauffage individuel doit être inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m².
  • La consommation annuelle moyenne en énergie primaire doit représenter moins de 120 kWh par m².
  • Mesurée avec une différence de pression 50 Pascals, la perméabilité à l’air du bâtiment ne doit pas dépasser 0,6 par heure.
  • Le recours à une surchauffe en intérieur au-dessus de 25°C ne doit pas intervenir à plus de 10 % tout au long de l’année.

label-passivhaus-fenetre

 

Le niveau de performance des fenêtres du label Passivhaus

 

Dotée d’une isolation thermique optimale, la maison passive contribue à garder la chaleur à l’intérieur. Celle-ci provient du chauffage, mais aussi des habitants, des appareils électroménagers… Avec ce principe, le label Passivhaus veille à un parfait contrôle de la ventilation, de l’étanchéité de l’air et à l’absence de ponts thermiques, notamment au niveau des fenêtres.

L’obtention du label Passivhaus implique de nombreux paramètres et pour chaque situation, les bilans de bâtiments labellisés peuvent se montrer très différents. Les fenêtres en triple vitrage sont généralement présentes dans les différentes maisons passives dans toutes les régions de France. Très utiles dans les régions froides, ces dernières le sont également dans les régions chaudes où elles se montrent très utiles en période de canicule.

La conception des dormants et ouvrants joue un rôle important. En fonction des déperditions de chaleur, les fenêtres certifiées par le label de menuiserie sont réparties en différentes classes. La plus basse d’entre elles reste néanmoins d’une qualité thermique bien plus élevée que la grande majorité des modèles conformes à la RT 2012. La classe la plus haute concerne des fenêtres à dormants cachés et protégés par des feuillures isolantes. Elles garantissent une surface de clair de jour accrue pour favoriser les apports solaires et améliorer le bilan thermique.

Le label Passivhaus se base sur un score global à atteindre. Ainsi, un défaut dans les murs ou le toit pourra être rattrapé par une haute qualité de fenêtre. De même, une fenêtre peut avoir un excellent coefficient thermique et un moins bon facteur solaire ou inversement. Cela dépend notamment de l’orientation des fenêtres. Cependant, il faut être vigilant dans le choix des éléments. Une caractéristique défaillante comme un vitrage peu isolant ou une menuiserie au faible coefficient de transmission thermique peut empêcher l’obtention du label. Dans tous les cas, une fenêtre certifiée Passivhaus implique une pose de qualité pour profiter pleinement de ses qualités intrinsèques.

 

label-passivhaus-maison-passive

 

Si le label Passivhaus laisse un libre choix des matériaux au sein des maisons passives, il implique d’obtenir des scores élevés dans la globalité de la construction. Essentielle à ce type de projet, une fenêtre labellisée Passivhaus affiche une conception adaptée avec une excellente isolation et un facteur solaire optimal. Jusqu’à quatre fois plus efficaces que des menuiseries validées RT2012, elles sont la garantie d’un très faible risque de déperditions de chaleur.

Share This